Extrait tiré du T.U. décembre 1999

décembre 99

 ON NOUS ECRIT, ON NOUS ECRIT…

 Cette rubrique est celle des Membres de notre Amicale; elle est donc la vôtre!

N’hésitez pas à nous envoyer des textes “non polémiques” et signés:

-évoquant vos souvenirs d’étudiant à l’École Normale,

-relatant une anecdote ayant trait à votre carrière professionnelle,

-nous livrant vos réflexions sur un problème d’enseignement,

-etc…

 Il va de soi que le Conseil d’Administration décidera en dernier ressort de la publication ou non de vos articles dans l’un des “Trait d’Union” de l’année, et ce, en fonction de leur intérêt, de leur caractère non polémique ou de la place disponible dans notre périodique.

Cette fois, nous publions deux articles d’Anciens.

Le premier est dû à M. Jean-Marie VERMEULEN, Régent Littéraire 1952, Membre de notre Amicale, Président du Club Littéraire Hennuyer “Clair de Luth”. Le second est de M. Eugène DELAISSE, Instituteur 1954, Membre de notre Amicale, très connu sous le pseudonyme de Pierre CORAN.

Cordial merci à ces deux fidèles Anciens.

JE ME SOUVIENS…

S’il y a un Maître dont je garde un souvenir respectueux et attachant, c’est Pierre RUELLE. J’ai été un de ses élèves en section régendat 51-52 ; via ses cours de français, il vous inculquait sa compétence et sa rigueur.

 

Je me souviens d’une anecdote qui me reste gravée dans la mémoire: Pierre RUELLE avait commencé son cours et l’un de nos condisciples arrive …en retard… tout essoufflé et confus, il formule ses excuses au professeur en expliquant le motif de son retard: “J’ai eu des ennuis mécaniques, j’étais en vélo et j’ai perdu du temps à le réparer”. Le professeur ne bronche pas et lui dit simplement de gagner sa place, mais il ajoute: ” Vous avez un vélo spécial “? Notre condisciple interloqué lui répond par la négative. Alors Pierre RUELLE lui dit: “Ô, si! D’après vous, vous étiez dedans! Cher ami, on ne dit pas “en vélo” ou “en moto” mais “à vélo” ou “à moto” et “EN voiture” ou “EN train…”

Un demi-siècle plus tard, cette leçon de bon langage porte toujours ses fruits…d’autant plus qu’à l’heure actuelle, si on prête l’oreille autour de soi, on peut constater que Pierre RUELLE peut encore “faire la leçon” à plus d’un(e).

J.-M. VERMEULEN

Parmi les réactions enthousiastes à la relance de notre Amicale et de son Trait d’Union, il en est une qui nous a fait très chaud au cœur. Elle émane de notre Ami Eugène DELAISSE, instituteur (1954),

mieux connu sous le pseudonyme de Pierre CORAN, membre de notre Amicale. Voici ce que nous écrit notre ami Eugène

 

ELOGE DU TRAIT D’UNION

Contrairement au tiret qui sépare ou renvoie, à la virgule et aux guillemets qui isolent, au point-virgule qui sépare sans isoler, le trait d’union lie, il a une vocation de pont, de pont sans péage ni parapet. Certes chacun sait qu’un pont peut avoir une tête mais aussi un dos d’âne, ce qui ne l’empêche pas de démontrer le théorème du carré de l’hypoténuse.

Bref, le TRAIT D’UNION fait le pont, si j’ose dire, entre feu l’Alma Mater et la Haute École. Cette appellation nouvelle laisserait-elle supposer que les Anciens dont je suis fussent issus d’une école basse, du latin « bassus » ?

 

Il me plaît de croire qu’il suffirait, par la grâce du latin basis, d’enlever une s pour que le mot base reflétât mieux ce que fut et reste notre Ecole Normale, ses Anciens et leur « Trait d’Union ».

Mais trêve d’élucubration voire d’entendement : « Nul oiseau ne vole haut qu’avec ses propres ailes ».

Eugène DELAISSE.

Un court poème intitulé << Liberté universelle » agrémente merveilleusement le très cordial « transmis » de notre Ami Eugène. Avec son autorisation nous en reproduisons (ci-après le fac-similé. Ainsi s’établit un astucieux trait d’union, un de plus, entre notre Ancien, Eugène DELAISSE, et Pierre CORAN qui porte si haut et si loin la réputation de notre vieille Aima Mater.

Capture